Actualités

MARCEL

 

C'est vrai, il y a les cinq continents; il y a St-Germain-en-Laye et la France, pays d'adoption; il y aussi l'inoubliable canton de Vaud où se cachent ses souvenirs d'enfant et d'adolescent mais il y a surtout Veysonnaz où s'enracinent profondément sa personnalité et ses pensées. C'est vers ce modeste coin de pays des bords de Printze que Marcel revient à tout bout de champ, pour reprendre contact avec la nature bienfaisante, se réapproprier ses plus anciens souvenirs et retrouver sa famille et ses amis. Nous sommes heureux de l'accueillir sur notre site et de signaler son brillant parcours quitte à égratigner quelque peu sa modestie. 

Accédez à notre article

clebes verrey

En juin 1991 dans le cadre d’une émission placée sous l’égide de la Radio Suisse Romande, visant à promouvoir le patois et à démontrer sa vitalité dans la région des bords de Printze, Olivier Frutiger a réalisé un interview  de trente minutes, de Lydia Glassey et de Geneviève Fournier. Ces personnes bien connues à Veysonnaz, Clèbes et Verrey, mémoires fidèles de nos anciennes traditions, ont assuré avec brio un jeu de questions-réponses. Elles s'expriment en patois et nous expliquent comment se déroulaient les jours, dans un contexte économique et des contigences agricoles et géographiques difficiles. Nous sommes heureux de vous les faire écouter sur Veysonnaz-Chroniques

laplace

 

En parlant de son pays natal, Jean-Pierre Fragnière, que tout Veysonnaz connaît, nous dit : « Mon village était l'un des plus pauvres de la Suisse d'après-guerre. La viande et le beurre étaient des denrées rares et précieuses. Dans ce contexte, la solidarité était une condition de survie: c'est elle qui faisait qu'on ne se sentait pas pauvres.

Découvrez notre document et nos enregistrements. Remémorez-vous toutes ces vieilles histoires d'antan.

ane

 

 

 

On raconte qu'au village de Veysonnaz un mulet d'un certain âge n'obéissait qu'à une seule personne. Il s'agissait d'une vieille dame à qui il avait accordé sa confiance. Chaque fois qu'une autre personne s'approchait et tentait de le détacher et de l'extraire de son écurie, tous les coups étaient permis... Hennissements, morsures, rebuffades, ruades... Parfois il parvenait à ses fins mais..... suivez le lien.....