Les Passeurs de mémoire

borer Présentée par Alois Délèze et Roland Lathion

Voici 2 exemples qui en sont une belle illustration. Il s'agit de Lilly et Paul Weber et de leur fille Catherine Borer, chalet Les Aulnes aux Grangettes.

Qui n'a pas connu ou du moins entendu parler de « Place aux mômes », cette nouvelle fête – spectacles – concerts qui s'est déroulée depuis 2 ans déjà à travers les rues du village de Veysonnaz. A l'origine de cette « belle idée », Mme Catherine Borer qui habite Genève, mais qui se considère en même temps elle-même comme étant « mariée » avec ce coin de pays. Elle monte à Veysonnaz depuis 1971.

Nous l'avons rencontrée dans son chalet situé aux Grangettes sous la route de la télécabine, construit en 1971 par René Fournier. Madame Borer est l'une des deux filles des époux Weber, dont leur mère née Berthod-Julier était originaire de Varone et leur père monsieur Weber de Brüttelen, commune d'Erlach/Berne.

Madame et monsieur Weber ont vécu successivement à Genève, en Argovie, à la Tour de Peilz et depuis 1965-1966 à Sion, ville qu'ils ont beaucoup aimée, bien que madame dans un premier temps ne souhaitait pas revenir en Valais. Ils montaient régulièrement de Sion d'abord à Beuson quand il faisait trop chaud l'été dans la capitale, puis dans leur chalet où, arrivés à la retraite, ils s'y installèrent définitivement. Selon leur volonté, ils furent enterrés à Veysonnaz bien que Mr Weber fût protestant.

Monsieur Weber était « un passionné de mécanique ». Il en fit sa spécialité et fut engagé par La National (NCR) en qualité de technicien puis de représentant pour les caisses enregistreuses "mécaniques", comme en voit encore dans les films de Tati. « Elles sonnaient chaque fois que le tiroir-caisse s'ouvrait » pour la grande joie des enfants du coin ! Cet emploi amena tout naturellement Mr Weber au café de la Place à Veysonnaz chez Noéllie et Guy Fragnière. Il leur vendit une de ces caisses, ce qui lui donna l'occasion de revenir régulièrement au village pour les réparations.

Madame et monsieur Weber tombèrent, comme ils le disaient eux-mêmes, sous le charme du village de Veysonnaz, dans lequel ils se baladaient volontiers. Ils connaissaient tout le monde et ils furent, selon leurs dires, très bien accueillis. (Un certain nombre de gens du coin se souviennent encore d'eux et ils en gardent un bon souvenir). Ils avaient de très bons amis vers leur chalet, dont les Thévenoz, Bach, Witz, Kohler

 Présentation:



logo

 

 

Lire la suite : Venue d'ailleurs et bien intégrée ici

vieille dame 2



Témoignages - Le village de Veysonnaz durant la dernière guerre.

Interviews réalisés par Juliette Délèze dans le cadre de ses études.

 

Lydia Glassey - Geneviève Fournier - Alice Fournier - Henri Praz - Théophile Bex


 

 

Le 07 mars 1975, avec l'exubérant Michel Dénériaz, grand nom du paysage audio visuel, et la collaboration appréciée d'Henri Fournier, la radio suisse romande organisait à Veysonnaz une émission qui eut un grand succès. Toute la population a été ravie par cette rétrospective qui apparaît aujourd'hui comme un document de mémoire et beaucoup de villageois y ont participé avec bonne humeur.
Nous vous proposons de larges extraits de cette émission, représentant près de 45 minutes de souvenirs.

 

Lire la suite : Fête comme chez-vous